Mon fils fréquente une bande. J’ai peur qu’il glisse vers la délinquance…

Gérard Niveau Gérard Niveau le 13 janvier 2018

Au cours de leur développement il est fréquent que les ados fréquentent un groupe de jeunes de leur âge. C’est une phase normale du développement psychique et de la recherche d’identité.

Cependant, il arrive que certains se fassent piéger la fréquentation de  jeunes perturbés ou mal intentionnés. Un célèbre psychiatre disait que les groupes s’alignent toujours sur le fonctionnement de leur membre le plus troublé. Dans sa recherche d’identité, le jeune peut être rassuré d’adopter le comportement de celui qui se montre le plus fort, le plus courageux ou le plus audacieux, ce qui peut poser des problèmes de comportement et d’organisation de sa personnalité.

Certains signes doivent attirer l’attention des parents et ne pas être négligés. Il s’agit notamment de la perte d’intérêt pour les projets antérieurs, de surconsommation d’alcool ou de prise de drogue, de la participation à des bagarres ou à des vols, d’une activité sexuelle désorganisée, de prises de risques excessifs ou de comportements compulsifs. Les parents ont souvent de la peine à reconnaître ces signaux car ils sont décalés par rapport à  l’image idéale qu’ils ont de leur enfant ou de l’éducation qu’ils ont voulu lui donner.

Ce qui est important, c’est de ne jamais perdre le contact avec le jeune. On recommande de garder une activité commune par semaine : du sport, des courses en ville, un restaurant ou un cinéma sont des bonnes façons de garder le contact. Cela permet d’échanger avec eux sur des sujets sans importance, mais aussi sur des thèmes plus graves.

Et si malheureusement le contact se rompt et que l’ado semble dériver vers des comportements dangereux pour lui-même ou les autres, il faut en parler à un médecin ou au Service de protection des mineurs.

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Gérard Niveau

Publié par Gérard Niveau

Médecin adjoint, responsable de l'Unité de psychiatrie légale aux Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *