J’ai 81 ans et je suis tombée récemment. Que puis-je faire pour éviter d’autres chutes ?

Andrea Trombetti Andrea Trombetti le 10 novembre 2018

Si vous êtes tombée récemment, sans raison apparente, il est possible que vous souffriez de sarcopénie. Il s’agit d’une maladie qui touche plus particulièrement les personnes de plus de 65 ans. Elle se manifeste par une diminution de la masse musculaire associée à une détérioration de la force musculaire et des performances physiques. Elle peut être très invalidante, car elle limite la mobilité et certains gestes de la vie quotidienne et augmente de ce fait significativement les chutes, les fractures et les risques de décès.

On estime qu’au moins 10% des personnes âgées sont touchées par la sarcopénie en Suisse. Elle se traduit notamment par des difficultés à monter des escaliers, à marcher 400 m sans aide ou encore à se lever d’une chaise sans l’aide des accoudoirs. Cette maladie est due en grande partie à l’âge, puisque nous perdons 50 % de notre masse musculaire entre 25 et 80 ans. Toutefois, elle est aggravée par le manque d’activité physique et la dénutrition. S’il n’existe aujourd’hui aucun médicament pour traiter cette affection, il est reconnu que pratiquer de l’exercice physique même à un âge avancé, et avoir une alimentation équilibrée avec des apports suffisants en protéines permettent de limiter les effets de la sarcopénie.

Quel que soit son âge, il est ainsi conseillé de pratiquer des exercices physiques au moins deux à trois fois par semaine. Dans l’idéal, on conseille la marche à pied. On peut compléter cela par des activités de résistance, par exemple avec des haltères. La rythmique Jaques-Dalcroze pourrait être une approche intéressante en cours d’étude. Si vous reprenez une activité physique après une longue période de sédentarité, il faut bien entendu mettre en place un entrainement progressif et adapté à votre état de santé. Nous vous recommandons d’en parler à votre médecin et de vous faire accompagner par un spécialiste de l’exercice physique.

Crédit photo : pixabay.com



Partagez cet article

Andrea Trombetti

Publié par Andrea Trombetti

Médecin adjoint agrégé, service des maladies osseuses des Hôpitaux Universitaires de Genève

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *