contraceptiongynécologiepréservatifssexologie

J’aimerais changer de contraception : qu’en est-il du préservatif féminin ?

Le préservatif féminin, encore appelé préservatif interne, est un grand oublié de la prévention. Pourtant, il peut contribuer de façon significative à une sexualité épanouie tout en protégeant des infections. Le préservatif interne présente en effet diverses caractéristiques intéressantes.

Composé d’une fine gaine synthétique souple et lubrifiée, il s’introduit comme un tampon hygiénique et recouvre les parois du vagin. Contrairement aux préservatifs externes (masculins), il peut être mis à l’avance. C’est un avantage, car son emploi n’exige pas d’érection complète. Il répond ainsi au problème, souvent évoqué par des hommes de tous âges, du pénis qui vacille au moment d’enfiler un préservatif. Ce moment particulier des ébats amoureux peut aussi faire perdre leur désir à certaines femmes. De plus, le préservatif interne offre une meilleure protection contre les infections sexuelles, car il recouvre plus largement les lèvres de la vulve. Enfin, il n’est pas nécessaire de l’enlever immédiatement après l’éjaculation.

Vous pensez que son utilisation est compliquée ? Détrompez-vous ! Les consignes d’utilisation sont plus simples que pour les préservatifs externes. Les hommes ne l’aiment pas ? Au contraire ! Il y a des passionnés du préservatif interne qui le proposent à leur partenaire. Bien que prévu pour les pénétrations vaginales, il peut être utilisé pour des pénétrations anales. Il faut alors ôter l’anneau interne. Envie de vous y mettre ? Mais où le trouver ? Le préservatif interne n’est plus proposé dans les commerces en Suisse, sauf sur certains sites internet spécialisés. Afin de pallier à ce problème d’accessibilité et permettre à chaque personne intéressée de l’essayer, l’Unité de santé sexuelle et planning familial de Genève en offre deux gratuitement et vend les exemplaires supplémentaires. Vous en trouvez également dans les autres centres de santé sexuelle de Suisse romande.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’Unité de santé sexuelle et planning familial des HUG.

Crédit photo : unsplash.com

Partagez cet article

Publié par Geneviève Preti

Conseillère en santé sexuelle au sein de l'Unité de santé sexuelle et planning familial des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *