Lors d’une balade dans les bois, une tique m’a mordue, que dois-je faire ?

Mohamed ABBAS Mohamed ABBAS le 6 mai 2017

Mohamed AbbasAvec les beaux jours, les promenades en forêt reprennent. Les tiques sont de petits acariens qui s’accrochent aux promeneurs avec leur rostre (appareil buccal). Elles vivent dans les feuillus et les sous-bois jusqu’à 1500 m d’altitude. A Genève, la salive d’environ 20% des tiques contient une bactérie nommée Borrelia, responsable de la maladie de Lyme. Il est conseillé de les retirer au plus vite, sans appliquer de produit au préalable.

Utilisez pour les détacher des brucelles ou une tire-tique (vendu en pharmacie). Agrippez délicatement la tique au plus près de la peau et tirez-la doucement mais avec fermeté. Pour ne pas casser le rostre, faites tourner la pince. Ensuite, désinfectez la peau. Une petite plaque rouge peut apparaitre immédiatement ou dans les 24h après la morsure. Cela n’a rien d’inquiétant et n’est pas synonyme d’infection.

Malgré un risque très faible (env. 1 à 5%) d’attraper une maladie de Lyme, il est important de surveiller votre peau pendant un mois. Si une ou des plaques rouges apparaissent n’importe où sur votre corps dans les 30 jours, ou si vous ressentez  de la  fièvre, consultez votre médecin. Un bilan et un traitement antibiotique peuvent s’avérer nécessaires. Au nord de la Suisse, les tiques peuvent aussi transmettre le virus de l’encéphalite à tique, pour laquelle un vaccin est disponible. Aucun vaccin n’existe pour la maladie de Lyme.

Pour éviter les piqûres de tiques, portez des vêtements de couleur claire et des chaussures fermées, gardez les bras et les jambes couvertes. Des lotions antitiques à appliquer sur les vêtements et les parties du corps en contact avec la végétation sont vendues en pharmacie.

Pour en savoir plus : l’application Tique, disponible gratuitement sur iTunes®.

Crédit photo : commons.wikimedia.org

Crédit photo : commons.wikimedia.org

Partagez cet article

Mohamed ABBAS

Publié par Mohamed ABBAS

Chef de Clinique, Service de prévention et Contrôle de l’infection des Hôpitaux Universitaires de Genève

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *