Peut-on se fier aux préservatifs ?

Geneviève Preti Geneviève Preti le 29 avril 2017

Les préservatifs n’ont pas d’âge, pas d’orientation sexuelle, ils se déclinent au masculin comme au féminin et peuvent s’acheter facilement. Si on ne s’arrête qu’à sa fonction de prévention des grossesses, c’est  le moyen le plus utilisé (38%), bien avant  les pilules (27%) ou les stérilets (14%)*.

Oui, mais sont-ils fiables ?  La réponse à cette question dépend principalement des utilisateurs !
En effet, les tests de qualité donnent toujours des résultats tout à fait satisfaisants. Le  dernier test effectué par le journal « Bon à Savoir » portait sur leur danger éventuel sur la santé, et l’article conclut que l’on peut en abuser sans soucis.

En fait, le problème qui arrive en tête de liste en matière de préservatifs, c’est…. de les mettre !
En effet, beaucoup de couples disent utiliser les préservatifs, puis lorsqu’on creuse un peu, on se rend compte que certains ne l’utilisent pas toujours. Des préservatifs mieux adaptés à l’anatomie, plus larges, plus étroits, plus fins ou encore en matières plastiques améliorent les sensations. L’unité de santé sexuelle et planning familial offre un set d’essayage  gratuit selon les besoins.

Dans les autres problèmes, sont souvent évoqués les risques de ruptures ou de glissements. En réalité, cela arrive rarement (env. 2% pour les glissements et 5% pour les ruptures).
En ce qui concerne les ruptures, je peux citer les deux causes importantes rencontrées dans les entretiens de conseil. La première concerne le stockage : préservatifs dans la poche, dans le sac, dans le porte-monnaie… de petites boîtes récupérées en plastique dur ou métal peuvent à la fois rendre leur transport plus discret et plus sûr.
La deuxième cause est le manque de lubrification. L’ajout de lubrifiant est absolument indispensable pour des pénétrations anales, et dépend de la lubrification naturelle de la femme dans les pénétrations vaginales. Le lubrifiant à base de silicone sèche moins vite que celui à base d’eau.

*selon l’enquête Suisse sur la santé, Office fédéral de la santé publique, données 2012, https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/sante/etat-sante/reproductive.html ).

Crédit photo : pixabay.com

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Geneviève Preti

Publié par Geneviève Preti

Conseillère en santé sexuelle au sein de l'Unité de santé sexuelle et planning familial des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *