Je souffre d’éjaculation prématurée, que puis-je faire ?

Lorenzo Soldati Lorenzo Soldati le 18 novembre 2017

lorenzo-soldatiL’éjaculation prématurée est un trouble sexuel fréquent, qui touche 15 à 25% des hommes. Il consiste dans l’incapacité à retarder l’éjaculation, laquelle survient toujours ou presque dans la première minute suivant la pénétration vaginale.

Ce trouble engendre de la souffrance personnelle, de la honte, de la perte d’estime de soi pour la personne qui en souffre et aussi pour la partenaire, avec un impact sur la dynamique du couple, entraînant parfois la séparation.

Ils existent quatre types d’éjaculation prématurée. L’éjaculation prématurée primaire se présente dès les premiers rapports sexuels et de façon permanente. Elle a vraisemblablement une origine génétique et neurobiologique. L’éjaculation prématurée secondaire se manifeste, elle, de façon passagère et peut être causée par des maladies organiques (thyroïde, prostate, …) ou par des problèmes psychologiques (anxiété, conflits de couple, …). L’éjaculation prématurée variable, qui entraîne une variation du contrôle de l’éjaculation au cours de la vie en lien avec différents vécus psychologiques. Enfin, il existe des cas dits d’éjaculation pseudo-prématurée. L’homme est persuadé d’en souffrir, alors qu’il éjacule dans un temps normal, entre 3 et 6 minutes après la pénétration.

Selon le type de troubles, plusieurs thérapies peuvent être proposées. Des médicaments tout d’abord peuvent être utilisés pour retarder l’éjaculation. Il est également possible d’utiliser des crèmes ou des sprays anesthésiants que l’on applique sur le gland. Les traitements pharmacologiques sont souvent indispensables s’il s’agit d’éjaculation prématurée primaire. Il est aussi possible de démarrer une sexothérapie. Le médecin va aider le patient à comprendre et résoudre les facteurs psychologiques favorisant le trouble ainsi qu’à améliorer la gestion psychocorporelle de l’excitation sexuelle.

Ejaculation précoce

Crédit photo : Pixabay

Partagez cet article

Lorenzo Soldati

Publié par Lorenzo Soldati

Médecin adjoint, responsable de la consultation spécialisée de sexologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève

4 commentaires

  1. Verhenneman Jocelyne la 26 avril 2018 à 23 h 07 min

    Mon ami n a plus de sperme et plu de désir sexuel .c est le problème inverse.iln est pas marié et toujours sans petite amie.il est sous antidépresseurs ddpuis presque 6ans et ses troubles ont commencé en même temps il prend également du tegretol 400cai a été victime d un accident de la route et il a des crises d épilepsie depuis l âge de 14ans pensez vous que l on puisse le soigner.il a44ans et il rêve de se marier et d avoir des enfants sa detresse me fait de le peine voici mon adresse mail:lapetitedamedu59@yahoo.fr. Merci d avancesalutations respectueuses

    Répondre

    1. Lorenzo Soldati

      Chère madame,

      Ce que vous décrivez chez votre ami, pourrait être du à différentes problématiques.
      Votre ami pourrait souffrir d’anorgasmie coitale, c’est-à-dire qu’il n’arrive plus à avoir un orgasme. Ce trouble pourrait être occasionné par l’antidépresseur. Il faudra discuter avec le prescripteur de l’antidépresseur pour voir si on peut diminuer la dose ou le remplacer par un autre antidépresseur qui ne donne pas ces effets secondaires.
      Si le problème ne se situe pas à ce niveau il faudrait exclure des problèmes organiques chez un urologue, puis l’adresser à un sexologue.
      Il pourrait aussi souffrir de éjaculation rétrograde, dans laquelle le sperme, à la place de sortir du pénis, va « en arrière » dans la vessie. Pour cela il est important qu’il consulte un urologue.
      Cordialement

      Répondre

  2. Salut moi je me masturber jusqu’à maintenant je souffre d’éjaculation précoce aidez moi

    Répondre

    1. Hôpitaux Universitaires de Genève 28 mai 2018 à 17 h 41 min

      Bonjour,
      Nous vous invitons à contacter la consultation spécialisée de sexologie au +41(0)22 305 45 11
      Bien cordialement,

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *