J’ai le foie gras, est-ce grave ?

Nicolas Goossens Nicolas Goossens le 25 novembre 2017

Nicolas-GoossensSuite à une prise de sang et un examen de mon foie par échographie on m’a dit que j’avais un foie gras. Pourtant je ne bois pas d’alcool. Est-ce grave ?

Le foie gras non-alcoolique, aussi simplement appelé foie gras, signifie une accumulation de gras au niveau du foie après exclusion d’autres causes de maladies du foie : hépatites virales, consommation excessive d’alcool, etc. Le foie gras est une affection fréquente qui touche approximativement une personne sur cinq en Suisse et qui est en forte progression dans tous les pays occidentaux. Dans nos sociétés, le foie gras est fortement associé au surpoids et au diabète, affectant près de 80 % des sujets obèses ou diabétiques. Il est si fréquent chez les diabétiques que certaines études suggèrent une recherche systématique de cette pathologie chez ces patients.

Le foie gras peut avoir plusieurs degrés de gravité. Le stade le moins grave, le foie gras « simple » est considéré comme bénin et ne nécessite pas de prise en charge particulière. Par contre, certains sujets à risque peuvent développer une forme plus avancée de la maladie, la stéatohépatite, qui peut mener au développement de cicatrices au niveau du foie, fibrose, voire même à une cirrhose, maladie avancée du foie nécessitant une prise en charge spécifique. L’examen définitif pour établir le stade de la pathologie est la biopsie hépatique, mais qui ne sera pas nécessaire chez tous les patients.

Si votre médecin identifie un foie gras, en particulier une forme avancée, il vous proposera en premier lieu des mesures d’hygiène de vie, avec une perte de poids et l’augmentation de l’activité physique. Certains patients avec une forme plus agressive nécessiteront toutefois une prise en charge plus spécialisée.

Crédit photo : pixabay.com

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Nicolas Goossens

Publié par Nicolas Goossens

Médecin chef de clinique au service de gastro-entérologie et hépatologie des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *