On entend beaucoup parler de glaucome. De quoi s’agit-il et que faire ?

Gabriele Thumann Gabriele Thumann le 9 décembre 2017

Gabriele ThumannLe glaucome est une maladie complexe qui touche l’œil. Il se caractérise par une tension oculaire élevée associée à une dégénérescence du nerf optique. Il s’agit d’une maladie insidieuse qui ne provoque ni douleur, ni désagrément. Au début de la maladie, les altérations très progressives du champ visuel sont souvent compensées inconsciemment par le patient. Elle est pourtant grave, car en l’absence de traitement, elle provoque des lésions irréversibles de l’œil, qui peuvent conduire à la cécité. Le glaucome est la deuxième cause de cécité dans le monde après la cataracte. Elle touche environ 2 % de la population suisse.

Seul un examen effectué par un médecin ophtalmologue permet de détecter une forme débutante de glaucome et d’agir quand il est encore temps. Il est donc très important de se faire dépister et de prendre un rendez-vous chez un ophtalmologue, tous les trois ans, dès 40 ans, tous les deux ans, dès 50 ans et tous les ans, dès 60 ans. D’autant plus si vous présentez l’un des facteurs de risques suivant : antécédents familiaux de glaucome, forte myopie, traumatismes oculaires passés, utilisation de préparation à base de cortisone sur le long terme, migraines ou troubles circulatoires.

Il n’existe à ce jour pas de traitement curatif contre le glaucome. La perte de vision n’est toutefois pas une fatalité. Dans la grande majorité des cas, une palette de traitements peut être mise en place. Au début de la maladie, des collyres (gouttes pour les yeux) ou des médicaments spécifiques permettent de réduire la pression et d’éviter des atteintes irréversibles de l’œil. L’alternative est la création d’un canal d’évacuation pour le drainage de l’œil, qui peut être créé par un procédé microchirurgical ou par une intervention au laser. L’ophtalmologue décidera de cas en cas quel est le meilleur traitement.

Crédit photo : pixabay.com

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Gabriele Thumann

Publié par Gabriele Thumann

Médecin cheffe du service d’ophtalmologie des Hôpitaux Universitaires de Genève

Un commentaire

  1. PROF.SUPER VRAIMENT SUPER.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *