Je crois que j’ai la grippe: dois-je consulter ?

Anne Iten Anne Iten le 27 janvier 2018

En hiver, il est fréquent d’avoir de la fièvre, mal à la gorge ou de tousser. La faute à qui ? A la grippe et à d’autres virus respiratoires.

Certes, la littérature scientifique décrit précisément les symptômes grippaux : forte fièvre soudaine (> 38o), maux de gorge, rhume, toux, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, voire nausées ou diarrhées. Cependant la grippe est parfois atténuée et peu symptomatique. Elle peut s’exprimer très différemment chez un enfant, un adulte, une personne âgée. Une étude actuellement menée aux HUG cherche à déterminer s’il existe ou non des symptômes plus spécifiques chez les très jeunes enfants.

Une analyse en laboratoire des secrétions prélevées dans le nez et la gorge permet d’avoir rapidement un diagnostic sûr et de distinguer Influenza –le virus de la grippe et ses différents types- d’un autre tel que le virus respiratoire syncytial ou RSV, coronavirus, picornavirus, etc.

Maladie infectieuse souvent bénigne, la grippe peut entraîner des complications graves. Si vous souffrez d’une maladie chronique, il est recommandé de consulter votre médecin et de suivre ses recommandations. Si vous n’avez pas de problème de santé particulier, traitez vos symptômes grippaux par du repos, de l’hydratation -boire beaucoup- et des fébrifuges comme le paracétamol. Si vous avez l’impression que votre état ne s’améliore pas, n’hésitez pas à consulter.

Pour tous, la meilleure protection contre la grippe reste la vaccination. Comme les virus se logent et se développent dans le nez et la gorge, adoptez quelques gestes de bon sens : éternuez dans un mouchoir en papier, puis jetez-le à la poubelle et lavez-vous les mains. Si vous êtes enrhumé ou fiévreux, gardez vos distances, voire portez un masque pour ne pas transmettre vos microbes à votre entourage.

Crédit photo : pxhere.com

Partagez cet article

Anne Iten

Publié par Anne Iten

Médecin adjointe au service de contrôle et de prévention des infections aux Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *