Mon compagnon et moi avons décidé d’avoir un enfant mais j’ai peur d’arrêter la pilule. Est-ce normal ?

Geneviève Sandoz Geneviève Sandoz le 8 septembre 2018

Aujourd’hui, arrêter sa contraception, quand on décide d’avoir un enfant, semble a priori évident. En effet, depuis l’accès à la pilule dans les années 60, nous avons pu séparer la sexualité de la procréation. La maternité n’est plus une fatalité biologique et sociale mais un choix avant tout personnel et de couple et l’on programme l’enfant si possible au bon moment, dans les meilleures conditions possibles.

Mais dans la tête, décider de devenir parent est largement plus complexe et n’est pas uniquement rationnel. Il peut très bien arriver que malgré un désir d’enfant, une femme ait des difficultés à arrêter sa contraception. En effet, on peut, à la fois, souhaiter un enfant, s’en réjouir et avoir peur de la maternité. Cette ambivalence fait partie intégrante du désir d’enfant et elle est normale. Il ne faut donc pas culpabiliser et essayer au contraire de comprendre et de nommer ce qui vous angoisse.

L’arrivée d’un enfant va bien entendu bouleverser votre vie, changer votre image, votre place dans la famille et le couple. Vous avez peut-être peur des transformations corporelles de la grossesse, de devoir renoncer à votre liberté ou à certains projets professionnels, de ne pas être un bon parent, ou encore de perdre le lien exclusif avec votre partenaire.

Donnez-vous un peu de temps et n’hésitez pas à en parler à des personnes de confiance. Vos amis, votre entourage, votre partenaire pourront peut-être vous faire part de leur expérience et vous aider à prendre du recul.

Si par contre, vos angoisses persistent, deviennent paralysantes et vous empêchent de prendre toute décision, nous vous recommandons de prendre rendez-vous avec un(e) psychologue ou un(e) psychiatre pour tenter de comprendre les sources de vos craintes et les apprivoiser.

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Geneviève Sandoz

Publié par Geneviève Sandoz

Psychologue, conseillère conjugale et en santé sexuelle au sein de l'unité de santé sexuelle et planning familial des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *