J’ai eu une relation sexuelle non protégée et ai peur de tomber enceinte. Que puis-je faire ?

Lorenza Bettoli MusyLorsqu’une relation sexuelle n’a pas été protégée ou ne l’a pas été suffisamment, vous pouvez prendre une contraception d’urgence. Elle permet d’éviter, dans la plupart des cas, une grossesse non désirée. Elle est recommandée en cas de rupture ou de glissement de préservatif, d’oubli de contraception hormonale ou suite à l’utilisation d’une méthode peu sûre, telle que le coït interrompu ou la méthode du calendrier.

Il existe deux types de contraception hormonale ; l’une à prendre dans les trois jours qui suivent le rapport et l’autre dans les cinq jours.  On peut se les procurer sans ordonnance en pharmacie, dans un centre de santé sexuelle et planning familial ou dans un service d’urgence. Il est important de les prendre le plus rapidement possible et il est recommandé d’effectuer un test de grossesse trois semaines plus tard si les règles ne sont pas revenues ou sont inhabituelles.  Un dispositif intra-utérin au cuivre, le stérilet, peut également être posé dans les cinq jours auprès de votre gynécologue ou aux urgences gynécologiques. Il s’agit de la méthode de contraception d’urgence la plus efficace, car elle agit encore si un ovule a été fécondé.  Il est également proposé aux jeunes filles et peut être laissé en place ensuite pendant cinq ans.

La contraception d’urgence hormonale ne protège par contre pas les relations sexuelles ultérieures. Il est alors important de mettre en place le plus rapidement possible une contraception efficace. De même, elle n’a aucun effet contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH. Si vous pensez avoir pris un risque, il est nécessaire de vous renseigner, dans les 48 heures, auprès d’une consultation spécialisée qui évaluera l’opportunité d’un traitement post-exposition au VIH. En cas de symptômes inhabituels (brûlures, démangeaisons ou écoulements), nous vous recommandons également de consulter un médecin.

Pour plus d’information, sur l’unité de santé sexuelle et planning familial des HUG .

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Lorenza Bettoli Musy

Publié par Lorenza Bettoli Musy

sage-femme, conseillère en santé sexuelle et sexologue, responsable de l’unité de santé sexuelle et planning familial des Hôpitaux universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *