Ma fille de 6 mois souffre d’eczéma atopique. Existe-t-il des traitements efficaces ?

Philippe Eigenmann Philippe Eigenmann le 1 juin 2019

L’eczéma atopique est une maladie de la peau fréquente chez les nourrissons. Elle débute généralement entre 2 et 18 mois et se caractérise par des rougeurs de la peau associées à une sécheresse et des démangeaisons importantes situées le plus fréquemment sur le visage et le corps. Quand l’enfant grandit, les plaques évoluent vers les plis des articulations, les chevilles, les poignets ainsi que sur le cou.

L’eczéma atopique est une maladie multifactorielle pour laquelle il existe de nombreux déclencheurs physiques, psychologiques et environnementaux possibles. Environ un tiers des enfants souffrant ainsi d’eczéma modéré à sévère présentent simultanément une réactivité anormale à certains aliments. Les facteurs environnementaux, tel que les acariens, les poils d’animaux, les pollens, les produits cosmétiques irritants, mais aussi la transpiration excessive ou les vêtements en laine peuvent aussi jouer un rôle aggravant. Enfin, des facteurs psychologiques, tels que, par exemple,  la fatigue, l’arrivée d’un bébé dans la famille ou un déménagement, peuvent amplifier les crises.

La base du traitement repose sur une bonne hydratation de la peau. Nous vous recommandons de donner quotidiennement à votre bébé un bain de 20 à 30 minutes dans une eau tiède, de le tamponner avec une serviette pour le sécher, puis d’appliquer rapidement une crème grasse sur les lésions. En cas de crise, il faudra enrayer le cercle vicieux des démangeaisons en appliquant une pommade anti-inflammatoire ou anti-infectieuse. Malgré ces soins, sachez que les lésions récidivent souvent, parfois pendant plusieurs années. Mais soyez rassurée, 50 % des enfants atteints voient disparaitre leur eczéma vers l’âge de deux à trois ans et 40 % avant l’adolescence.

Retrouvez plus d’informations sur l’eczéma sur le site internet du Service des spécialités pédiatriques.

Crédit photo : unsplash – @omarlopez

Partagez cet article

Philippe Eigenmann

Publié par Philippe Eigenmann

Médecin responsable de l'unité d’allergologie pédiatrique des Hôpitaux Universitaires de Genève

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *