J’ai des douleurs dans le bas du ventre et lors des rapports sexuels depuis plusieurs années, que se passe-t-il ?

Nicolas Pluchino Nicolas Pluchino le 29 mai 2017

Nicola-Pluchino12-HDUne des explications possibles aux douleurs que vous décrivez peut être l’endométriose. Il s’agit d’une affection gynécologique chronique et souvent douloureuse qui touche en priorité les femmes de 25 à 35 ans et peut aller jusqu’à causer une infertilité. Peu connue du grand public, elle est encore trop souvent sous-diagnostiquée et plonge généralement la femme dans une incompréhension totale.

Pour comprendre cette maladie, deux choses sont utiles à savoir. D’abord que l’intérieur de l’utérus est tapissé par l’endomètre. Ensuite, que les cellules de ce tissu sont très mobiles. En cas d’endométriose, elles s’implantent et croissent sur d’autres organes : ovaires, intestin, vagin, vessie, diaphragme, paroi abdominale et même les poumons. Dès lors, cette excroissance se comporte un peu comme une tumeur. En grandissant, elle va abîmer l’organe en y pénétrant plus ou moins profondément. L’endométriose peut ainsi diminuer la fertilité des femmes, voire l’empêcher, notamment lorsque elle touche les trompes de Fallope, détruit les ovaires ou provoque une inflammation chronique autour de l’utérus et de l’intestin. Les traitements, surtout si la patiente désire avoir un enfant, sont complexes et décidés au cas par cas, avec l’intégration d’une chirurgie très spécialisée, traitements hormonaux et des techniques de procréation médicalement assistée.

Alors si vous souffrez de douleurs inexpliquées avec exacerbation pendant les règles dans le bas du ventre, le bas du dos, aux jambes ou, pendant la selle ou lors des rapports sexuels ; et si, en plus, vous vous sentez fatiguée et que vous avez de la difficulté à rester debout, consultez un gynécologue ou un spécialiste de l’endométriose : un diagnostic précoce facilite le traitement, préserve la fertilité et réduit le risque de complications.

endométriose

Partagez cet article

Nicolas Pluchino

Publié par Nicolas Pluchino

Médecin chef de clinique, Service de gynécologie des Hôpitaux Universitaires de Genève

3 commentaires

  1. Oui ces maux sont encore tellement méconnus et tabous… C’est vraiment dommage.

    Répondre

  2. Bonjour,

    J’ai été opérée par cœlioscopie.
    Le chirurgien m’a retiré des adhérences au côlon et un nodule à l’ovaire.
    Pour lui je ne suis pas atteinte d’endométriose pourtant j’ai plusieurs symptômes similaires à l’endométriose.
    Que mon conseillez-vous ?
    En vous remerciant par avance

    Répondre

    1. Chère Madame,
      Si vous souhaitez un second avis médical, nous vous proposons de prendre rendez-vous au centre de l’endométriose des HUG.
      Vous pouvez nous contacter au 022 372 44 00.
      Pensez à prendre votre dossier médical et vos résultats d’examens avec vous.
      Avec nos meilleures salutations

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *