Ma compagne m’a trompé, lors d’une relation ponctuelle. Pourquoi ai-je autant de peine à tourner la page ?

Geneviève Sandoz Geneviève Sandoz le 28 octobre 2017

Geneviève-SandozMalgré la diversité contemporaine des choix amoureux, l’infidélité reste considérée par la plupart comme une transgression et l’exclusivité comme la base de la confiance dans le couple. Les couples qui nous consultent pour ce motif sont profondément bouleversés et blessés. Pourquoi ?

L’idéal du couple actuel est romantique et fusionnel et le lien amoureux doit être inconditionnel, comme celui d’un parent. Ce modèle nous pousse à tenter de combler dans le couple des besoins multiples. L’autre doit ainsi être à la fois un amant merveilleux, un meilleur ami, un compagnon indéfectible. Inversement, nous pensons être l’unique à pouvoir remplir ses besoins.

La découverte de l’infidélité provoque un choc en détruisant cette illusion. Le sentiment de trahison ou d’abandon nous submerge jusqu’à vivre parfois une crise identitaire avec perte de l’estime de soi et de la confiance en l’autre.

Paradoxalement, la plupart des personnes qui sont infidèles croient sincèrement en la monogamie. Pourquoi alors passent-elles à l’acte ? Les réponses sont aussi multiples que les situations sont diverses. Elles peuvent être infidèles à cause d’une attirance sexuelle irrésistible ou d’un besoin de nouveauté, de liberté, pour tester leur capacité de séduction ou encore à cause d’une insatisfaction dans la relation de couple avec un désir de reconnaissance et d’affection.

La question est de savoir si le couple peut s’en remettre. Toute crise contient l’opportunité d’une nouvelle construction. Aller au-delà de la colère, de la tristesse, de la culpabilité, essayer de comprendre ce qui se passe en chacun, donner un sens à l’infidélité, va peut-être permettre de remanier les attentes liées au couple et lui redonner un nouveau départ. Ce processus demande du temps et nécessite parfois l’aide d’un professionnel.

Crédit photo : pixabay.com

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Geneviève Sandoz

Publié par Geneviève Sandoz

Psychologue, conseillère conjugale et en santé sexuelle au sein de l'unité de santé sexuelle et planning familial des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *