Je suis dépressif depuis plusieurs années. J’ai entendu parler de la méditation de pleine conscience. Sa pratique peut-elle m’aider à me sentir mieux ?

Guido Bondolfi Guido Bondolfi le 14 avril 2018

La pleine conscience, mindfulness en anglais, a pour but de porter son attention délibérément sur le moment présent avec une attitude d’ouverture et d’acceptation de ce que l’on vit et de ce qui nous entoure. Cette pratique, apparue aux Etats-Unis dans les années 70, est aujourd’hui très utilisée pour apprendre à gérer son stress ou des douleurs chroniques, mais aussi pour prévenir les rechutes dépressives.

Des études scientifiques, menées dans différents pays, ont ainsi démontré que chez des patients ayant présenté plusieurs épisodes dépressifs dans le passé et ne prenant pas de traitement antidépresseur, la pratique régulière de la méditation de pleine conscience réduisait de moitié le risque de rechute.

La méditation peut donc être un outil très utile pour apprendre à prévenir le retour d’un épisode dépressif. En effet, la dépression est une maladie récidivante. Après deux ou trois épisodes, elle se déclenche presque automatiquement. C’est face à cet automatisme que la pleine conscience est utile. Plutôt que de lutter contre la dépression en ruminant pour la chasser, la pleine conscience vous apprend à adopter une autre attitude, en accueillant ce phénomène avec la conviction que tout passe, y compris la tristesse ou la douleur.

Pour être efficace et apporter un soulagement, la méditation de pleine conscience doit être pratiquée régulièrement. Plus une personne s’entraîne, plus elle va exercer son attention et être capable de la maintenir. Les Hôpitaux universitaires de Genève proposent des programmes comprenant 8 séances de méditation. Les patients s’engagent de plus à pratiquer, chez eux, 45 minutes de méditation par jour, six jours sur sept durant tout le programme. Ce programme exigeant permet d’entraîner son cerveau et de bénéficier ensuite des bienfaits de la pleine conscience au quotidien.

Crédit photo : pixabay.com

Partagez cet article

Guido Bondolfi

Publié par Guido Bondolfi

Médecin chef du Service de psychiatrie de liaison et d'intervention de crise des Hôpitaux universitaires de Genève.

2 commentaires

  1. Bonjour
    Je suis intéressé par se programme Je suis suivie depuis 2004 pour dépression répétitives

    Répondre

    1. Hôpitaux Universitaires de Genève 18 avril 2018 à 8 h 19 min

      Bonjour,
      Nous vous remercions de votre message. Vous trouverez toutes les informations concernant le programme sur https://www.hug-ge.ch/psychiatrie-liaison-intervention-crise/approches-basees-sur-pleine-conscience
      Bien cordialement,

      Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *