J’ai entendu dire que la syphilis était de nouveau répandue en Suisse. Est-il utile de se faire dépister ?

Laurence Toutous-Trellu le 19 novembre 2021

Laurence Toutous Trellu, spécialiste en dermatologie et vénérologieInfection sexuellement transmissible (IST), la syphilis, très répandue au début du 20ème siècle, est considérée à tort comme une maladie du passé. Réapparue au début des années 90, elle ne cesse de progresser en Suisse et le nombre de cas dépasse aujourd’hui celui du VIH.

La syphilis est une infection très contagieuse, causée par une bactérie. Elle se transmet par contact avec les muqueuses infectées, lors de pénétrations sexuelles vaginales ou anales, de sexe oral ou de baiser prolongé. Elle peut aussi se transmettre au cours d’une grossesse ou d’un accouchement, de la mère à l’enfant. Si le préservatif réduit le risque d’infection, il ne le supprime pas, puisque la transmission peut avoir lieu sur plusieurs sites infectés.

La maladie peut passer inaperçue durant des années. Non traitée elle évolue en trois étapes et peut, à un stade avancé, provoquer des atteintes irréversibles au cœur, au cerveau, aux os, à la peau et à d’autres organes. Les premiers symptômes peuvent apparaître environ 21 jours après le contact infectant et se manifestent par des ulcères sur le pénis, l’anus, le vagin, le pharynx. Deux à trois mois, après la contamination, s’ensuivent des éruptions cutanées et parfois de la fièvre, une fatigue, une perte de cheveux et une inflammation des ganglions lymphatiques. Ces symptômes peuvent passer inaperçus et disparaissent spontanément en quelques semaines. Pourtant, la maladie reste présente dans l’organisme et peut être latente durant des années.

Si vous présentez des symptômes, si vous avez eu des rapports non protégés par un préservatif et/ou si vous changez régulièrement de partenaires sexuels, nous vous recommandons de vous faire dépister. Détectée à un stade précoce, la syphilis se traite bien, par un traitement antibiotique. En cas de test positif, il faudra également prévenir vos partenaires sexuels pour éviter toute nouvelle infection.

Pour plus d’information, contactez le Service de dermatologie et vénérologie des HUG.

J’ai entendu dire que la syphilis était de nouveau répandue en Suisse. Est-il utile de se faire dépister ?

Crédit photo : unsphash.com

Partagez cet article

Publié par Laurence Toutous-Trellu

Médecin adjointe agrégée du Service de dermatologie et vénéréologie des Hôpitaux Universitaires de Genève.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *